«

»

sept 30 2014

Dernier chapitre sur l’ecole de japonais

Je suis resté deux ans en tout chez SNG.
Voici mon bilan.

Est ce que cette ecole m’a vraiment servi ?

je ne peux pas dire que cette école ne m’a pas servi, ce serait inexact. Mais je pense que j’aurais pu faire mieux. Parce que passé 30 ans, on ne veut plus étudier, on veut gagner sa vie et travailler.
Il faut dire que lorsque l’on a travaillé pendant des années, il est difficile de reprendre ne serait-ce que le rythme de l’ecole… Les weekends sont uniquement là pour se reposer et ne rien faire.

Or les weekend d’un etudiant sont fait pour étudier…
De plus lorsque j’ai trouvé mon Baito, je n’avais plus le temps d’étudier.
Et là, je gaspillais mon argent à payer mes cours car je ne prenais plus le temps d’etudier chez moi.
Pourquoi continuer à payer et à aller en classe (presence obligatoire) si ce n’est pour ne pas étudier ? D’où le gaspillage…
J’ai quelques regrets à ce niveau là. Car j’ai le sentiment que j’aurais pu etre meilleur.

Puis je tout de meme juger de la qualite de l’enseignement ?

Les classes (du matin du moins) étaient bien trop remplies. Sur la brochure, on vous dit  » 10 élèves » par classe maximum mais en fait on se retrouvait plus à 15 qu’autres choses. De fait, on pratiquait moins l’oral que ceux de l’après-midi.

Ecole SNG Bâtiment 1

Ecole SNG Bâtiment 1

Pour ce qui est de la qualité des livres de SNG, toutes les notions des autres bouquins style « Minna no nihongo » y sont expliquées mais dans un ordre qui diffère légèrement. Pas de problème à ce niveau là.
L’apprentissage des kanjis n’est pas adapte pour les non asiatiques tant le nombre est important.
Les chinois, Taiwanais et autres asiatiques connaissent déjà les kanjis. Même s’ils ne sont pas identiques avec leur langue maternelle, il y a de fortes ressemblances.
De fait un chinois peut obtenir un JLPT 1 sans pour autant pouvoir alligner deux mots.
J’ai entendu dire qu’à niveau égal, les employeurs préfèrent un non asiatique.
Car un JLPT 2 peut ne rien vouloir dire chez un chinois. Alors que chez un francais, c’est différent.
Donc dans l’ecole, apprendre tous les jours 10 kanjis (on-yomi et Kun-yomi) est tres lourd.
J’en ai été incapable. Donc aujourd’hui j’essaye de lire des livres en japonais tant bien que mal afin de voir et comprendre les kanji les plus utilisés.
Mais je pense que ce problème n’est pas spécifique à cette école, toutes les écoles doivent être pareil.
Sauf peut-être celles qui refusent les asiatiques. Mais à l’inverse on doit vraiment avancer lentement dans ces dernières.

Donc au bout du compte un bilan mitigé concernant l’école.
J’ai aimé y être au debut mais je n’ai pas été pleinement satisfait. Je trouve que le programme est plus adapté aux asiatiques et à leur rythme. Ceci dit, si je me mets à la place des enseignants qui préfèrent écouter la majorité des élèves. Dans les classes d’un niveau avancé ils représentent quelques 70% des étudiants chez SNG.
Apres je sais que dans d’autres écoles, ce sont plus de 90% d’asiatiques donc le rythme doit être encore moins adapté…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>