«

»

fév 02 2013

J’ai testé pour vous un hôpital à Tokyo

Les japonais ont la réputation pas forcément glorieuse de ne pas savoir parler anglais.
Dans ma maison, la plupart des japonais que je côtoie ont le Toeic avec des notes assez correctes entre 840 et 930… Mais qu’on se le dise, ce sont des exceptions !
Lorsque j’ai eu de la température, avec en prime les ganglions enflés, il a bien fallu que j’aille voir un médecin.
Ici au Japon, il n’y a pas de cabinets médicaux comme on peut trouver en France mais une multitude de micros hôpitaux. Me voila donc lancé dans la recherche d’un hôpital ! Heureusement, j’ai appris à lire les kanjis 病院 donc je peux me repérer sans grand mal.

Arrivé là bas, je donne ma carte d’assuré (en tant qu’étudiant on a pas mal de frais médicaux qui sont réduits). Et c’est là que les problèmes commencent…
Pour résumer, je sais dire que j’ai de la température, que j’ai mal dans telle ou telle partie du corps mais delà à rentrer dans les détails et dire que j’ai mal à la gorge quand j’avale ma salive, je ne sais pas…
Je me suis dit qu’un médecin qui est sur-diplomé potentiellement parle un anglais meilleur que le reste de la population… Et bien, c’était un a priori ! Le médecin qui m’a soigné ne parlait pas un mot d’anglais. Donc je ne pouvais pas comprendre ce qu’il me disait…

Nom d’un hôpital à Ginza

Quand on vous répète trois fois le même mot mais que vous ne connaissez pas son sens… ça ne change rien. On peut vous reformuler 10 fois la phrase en utilisant à chaque fois le même mot important, ça ne changera rien.
En résumé, il m’a donné des antibiotiques et d’autres médicaments donc je ne connais pas l’effet… Et oui, ici les grands groupes pharmaceutique européens n’existent pas.
Donc si on veut prendre une simple aspirine style Upsa, il faut trouver un équivalent…

Une fois que mon traitement était fini, je suis revenu chez le médecin, un autre, qui parlait un peu anglais, mais j’étais accompagné d’une amie japonaise qui jouait les traductrice.
Ce médecin a voulu m’arrêter pendant quelques jours ce que j’ai refusé. Il l’a mal pris. Généralement quand un médecin au japon vous dit, je vous arrête, vous êtes surement contagieux, il faut obéir et se la fermer !
Dans la mesure où m’absenter 4 jours de l’école signifierai que je manquerai 4 tests de kanjis soit une trentaine, puis une petite dizaine de nouvelles notions grammaticales, sans compter le vocabulaire, je préfère être encore malade et assister au cours que de manquer une demi journée de cours.

2 Commentaires

  1. floragatts

    j’espère que ça va mieux !

  2. JohnJohn

    Oui, ça va mieux ! Mais les médicaments au Japon ne sont pas puissant, genre tu as des aspirines de 400mg, en France les adultes prennent du 1000…
    Genre il faut que t’en prenne 2,5 fois la quantité pour réussir à avoir le même effet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>